Mali

Economie

L’économie du Mali reste dominée par le secteur primaire et notamment agricole. Les secteurs secondaire (industrie) et tertiaire sont peu développés. L’agriculture est confrontée à des difficultés récurrentes : sécheresses répétitives depuis les années 1970, baisse du prix des matières premières produites, comme le coton, hausse des coût de production (intrants et carburants). La production aurifère est importante au Mali. Le secteur industriel étant peu développé, le Mali importe une grande partie des biens de consommations. 

Le Mali est également confronté au problème de la dette. Les organisations internationales (Banque mondiale, Fonds monétaire international) a poussé l’État malien à adopter des politiques d’ajustement structurel avec la privatisation de certains secteurs de l’économie (transport ferroviaire, distribution de l’eau et de l’électricité et récemment la Compagnie malienne pour le développement du textile). 

La croissance réelle du produit intérieur brut (PIB) est estimée à 5,3 % en 2006 contre 6,1 % en 2005 et l’inflation a été contenue en 2006 à 1,5 % contre 6,4 % en 2005. Pour 2007, les économistes tablent sur des taux de croissance de 5,2 %1.

 Si le taux de pauvreté a reculé sur la période 2001-2006, il reste très élevé avec une moyenne nationale de 47,4 % en 2006. Les variations géographiques sont importantes : en ville, il atteint 47,4 % et en milieu rural 57,6 %2. L’indice de développement humain (IDH) positionne le Mali en 173e sur 177 en 2007/20083.